Oulala on est déjà fin février…

Oui, encore une fois, on n’a pas vu le temps passer… Faut dire qu’on n’a pas trop le temps de s’ennuyer. Depuis janvier, il y a eu de belles étapes de travail avec le dispositif Happynest de Superamas à la Maison de la Culture d’Amiens et au Vivat d’Armentières pour Marion Sage et Amélie Poirier  -et à la Comédie de Béthune pour cette dernière- (nous voilà rassurées ! Mais on ne relâche pas la pression, il y a toujours tellement à faire avant une première…).

Et puis bonne nouvelle : le spectacle « Voilées » d’Amélie Poirier sera présenté durant tout le mois de juillet au Festival Off d’Avignon, avec le soutien de la Région Hauts-de-France à Présence Pasteur. Entre temps, vous aurez la possibilité de le découvrir fin avril au Théâtre des Ilets : CDN de Montluçon et exceptionnellement dans le Nord (!) au Musée Matisse du Cateau -avec un dispositif technique réduit- dans le cadre de la nuit des Musées le 19 mai prochain à 19h et 21h (et en plus, c’est gratuit !). On est bien contentes que notre rayonnement dans le Caudrésis-Catésis, grâce à notre projet Du Fil à retordre ! nous permette à présent de diffuser nos spectacles sur ce territoire. (Et ça on le doit beaucoup à Mathilde Mouzon, qui est assistante de production sur Du fil à retordre !).

Autre bonne nouvelle, la petite forme « Fil à fil » d’après l’album jeunesse « Jean Fil à fil » de Roger Mello (édité chez MeMo) est en cours de création. (Autant vous dire que l’on travaille d’arrache-pieds, y compris les week-end). Cette petite forme jeune public est créée collectivement par Sophie Loock (comédienne-manipulatrice), Amélie Poirier (qui oeuvre collectivement à la mise en scène) et Chloé Ratte alias Simone Découpe (qui conçoit notamment la scénographie en dentelle de papier). Elle sera créée le 28 mai prochain au Cateau-Cambrésis et tournera dans les établissements scolaires, au Musée Matisse du Cateau etc. pour une douzaine de dates entre mai et juin, avant de reprendre la route à l’automne.

Ah oui, on est aussi super contente d’accueillir 2 volontaires en service civique : Cécile et Gabrielle qui vont nous accompagner dans nos différentes actions. On vous en dira plus prochainement, mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles sont remarquablement efficaces !

Ca bouge aussi beaucoup du côté de Clémentine Vanlerberghe et de sa création « Plubel » en binôme avec la danseuse-chorégraphe italienne Fabritia d’Initino, mais surprise-surprise (on en garde un peu pour le prochain article dans le blog !).

De son côté, Sophie Mayeux a tourné dernièrement la forme courte de sa pièce « Die Verwandlung » pour plusieurs dates aux Pays-Bas et elle poursuit son travail d’interprète pour la Cie Velum (« CENT mille ans » de Léo Lequeuche).

Audrey Robin, est assistée durant 2 semaines par Manon (stagiaire construction venue de Haute-Savoie !) dans son atelier de Fructôse à Dunkerque. Elle prépare des accessoires et costumes pour la pièce « CENT mille ans » de Léo Lequeuche, construit une marionnette Dada pour une prochaine pièce jeune public d’Amélie Poirier et sera prochainement à Bruxelles où elle travaillera comme assistante de la constructrice de marionnettes Natacha Belova sur un stage puis sur la création d’un spectacle de la Cie Mossoux-Bonté.

Entre temps, Amélie Poirier poursuit un Clea sur la thématique « danse & sport » sur Roubaix et Tourcoing en binôme avec le chorégraphe strasbourgeois Sylvain Sicaud (avec l’accompagnement du CDCN le Gymnase). Au programme : performances in-situ accompagnées d’une médiation avec des classes de maternelles, mise en place d’un bal voguing à la Manufacture des Flandres avec les élèves de l’ESAAT, projection du film « Brodeuses », mise en place de gestes artistiques avec des classes de primaire et de collège  etc.

Enfin, on vous donne RDV le 15 mars à Divion, le 16 mars à Aire-sur-la-Lys et le 23 mars à Auchy-Les Mines, pour une reprise de « Que ferez-vous de mon profil Facebook quand je serai morte ? » en version in-situ déambulatoire d’Amélie Poirier avec la Comédie de Béthune / CDN.

GROS BISOUS. <3

« Fil à fil », à l’occasion des premières répétitions…

Laisser un commentaire